Un nouvel article sur ce blog, décidément je ne m’arrête pas en ce moment… haha. Je vais vous expliquer pourquoi je suis venue à Barcelone dans un premier temps, et pour quelles raisons je déménage de Barcelone. Pour les plus curieuses, n’hésitez pas à continuer la lecture de mon article en cliquant sur le titre.

Les raisons de ma venue à Barcelone :

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’ai vécu sur Bordeaux depuis toute petite. J’ai grandi à Mérignac jusqu’à l’âge de 12 ans, puis j’ai déménagé sur Pessac jusqu’à mes 20 ans. J’étudiais sur Bordeaux, et j’avais une colocation sur Pessac avec 4 potes, puis un appartement en plein centre de Bordeaux pendant presque deux ans. Après le baccalauréat, je voyais toutes mes copines partir à l’étranger pour leurs études, au fond de moi je les enviais, moi aussi je voulais partir dans une autre ville, découvrir une nouvelle culture, un nouveau mode de vie, et surtout me confronter à moi-même. Mais j’avais tellement peur de quitter tout ce que j’aimais : mes amis, ma famille, mes habitudes, mon confort quotidien. J’ai donc avancé dans ma vie avec cette petite frustration. J’ai fait mes études, je suis rentrée dans la vie active c’était devenu un train-train et je pensais que ça me convenait… En août 2015, un évènement important a chamboulé ma petite vie :  j’ai vécu ma première rupture, après 7 ans de relation, rien de très exceptionnel à notre âge me direz-vous, mais c’est une épreuve et tout notre quotidien change. Bien heureusement pour moi, j’ai été très entourée : mes amis, ma famille ont été bien plus présent que je ne l’imaginais, et jamais je ne les remercierai assez pour leur soutien. Finalement au lieu de m’acharner sur mon sort, de me dire que c’était la fin de ma vie, j’me suis bougée les fesses (bon ok pendant 2 mois j’ai pas fait la maligne, je l’avoue) et j’me disais, « c’est un mal pour un bien, tente quelque chose que tu n’as jamais fait, fais ce que tu as toujours voulu faire, prends ton courage à deux mains, et fonce !! ». Je n’avais rien qui me retenait, et après un peu de réflexion, d’échanges avec mes proches j’ai pris l’une des meilleurs décisions de toute ma vie : déménager de Bordeaux pour un nouvel horizon. J’me disais que personne n’allait s’envoler, ni famille ni amis et au fond c’était réellement ça qui m’angoissait. Et pour une fois dans ma vie, j’ai eu envie d’être égoïste et de penser à moi ! Alors que je venais de passer quelques jours sur Barcelone pour mon été 2015, c’est là bas que je me sentais bien, j’me suis même dit « s’il y a bien une ville où je pourrai déménager, c’est bien celle-ci » : proximité de la mer, soleil à foison, pas éloigné de Bordeaux, où tu peux apprendre l’espagnol et l’anglais car ville cosmopolite et pas cher pour vivre car en Espagne.

J’ai pris les choses en main : envoi du préavis pour quitter mon appartement bordelais, déménagement des affaires chez mes parents, paperasse en tout genre pour quitter la France. On enchaîne par  la réservation d’un co-voiturage avec une amie pour Barcelone et d’un AirBnB pour quelques jours. Arrivée sur Barcelone j’ai visité une chambre en colocation sur Barcelone (trouvé sur Idealista) et j’ai eu les clés le dimanche. Tout s’est finalement enchaîné très vite. Je tombe dans une superbe colloc’ de 4 mecs (un franco-marocain, un américain, un catalan et un porto-ricain). Je m’adapte très vite, j’ai visité pleins d’endroits qu’ils m’ont fait découvrir c’était génial. Trois semaines plus tard, je trouve un travail dans un centre d’appel (rien de foufou) pour une entreprise française et j’y suis restée jusqu’à aujourd’hui. J’avançais toute seule comme une grande, dans une nouvelle ville, avec une nouvelle culture avec un nouvel entourage et c’était génial ! Mon but était de parler une langue étrangère (anglais ou espagnol), de me retrouver avec moi-même, d’avancer, de profiter de la vie et c’est ce que j’ai fait, je ne regrette rien tout était parfait !

 À Barcelone,

C’est pas difficile, c’est ici que j’ai vécu ma jeunesse avec un peu de retard. J’me suis ouverte aux gens, j’ai rencontré de nombreuses personnes de différents horizons, de différentes villes avec une autre perception de la vie. J’ai découvert une culture catalane, une nouvelle ville, j’me suis vite sentie chez moi. Mes amis sont venus me rendre visite très souvent. Je leur faisais découvrir cette nouvelle ville que j’aimais tant, avec tant de passion et d’amour. J’ai vécu pour moi, QUE pour moi : je suis sortie, beaucoup trop sortie même, c’était tous les week end, en été quasi quotidiennement. Mon entourage ne me reconnaissait pas mais j’ai eu besoin de ce passage dans ma vie pour me reconstruire. Et en me retrouvant dans une autre ville, ça a été beaucoup plus rapide que ce que je pensais. La meilleure décision à prendre lorsque l’on se sépare, c’est de PARTIR, de découvrir de nouvelles choses, se changer les idées (évidemment si vous en avez le courage et surtout la possibilité !) Partir pour fuir me disaient certaines personnes, ils avaient sans doute raison, mais à ce jour je ne regrette absolument pas, et si c’était à refaire, je le referai.

Cette expérience m’a permise de découvrir cette merveilleuse ville qu’est Barcelone, d’ouvrir mon esprit de me dire « chacun fait ce qu’il veut, tant que ça ne me touche pas, je ne m’en préoccupe pas ». D’apprendre à vivre loin de mes parents, de ma famille et de mes amis, et surtout de vivre en communauté. J’ai appris à apprécier les bons moments et de profiter que du meilleur lorsque je rentre sur Bordeaux. Je me prends de moins en moins la tête, les puerilités me passent au dessus, j’évite tout conflit et si un comportement ne me plaît pas, j’ignore, et je décide de ne plus parler à telle ou telle personne (j’ai aussi appris avec le temps, que les gens sont comme ils sont, ils nous correspondent un moment dans notre vie, et un moment chacun peut prendre un chemin de vie différent, il faut l’accepter, et qu’à partir du moment où ça nous fait du mal il faut y mettre un terme, sans pour autant faire de scandale),  je vis tellement mieux ainsi !!

En bref, pendant un an pile, ma vie était remplie de sorties (de plages, bars, restaurants, boites de nuit, malbouffe), et mes amis me disaient « t’es une pile électrique, tu dors jamais, repose toi un jour ». Et je disais « non non je kiff ma vie comme ça, c’est cool ». Mais après un an très exactement, je commençais à me lasser, je me rendais compte que je profitais de moins en moins de mes sorties, que tout était devenu une habitude… au fond de moi j’avais besoin de retrouver une stabilité. Et ce fameux jour est arrivé, sans que l’on s’en rende compte finalement, et ça c’est encore meilleur quand ça arrive.

Pourquoi je quitte Barcelone :

Ce fameux jour, c’est la rencontre avec mon chéri, celui qui me donne envie de réussir, de poursuivre mes rêves et mes envies. Il m’apporte tellement, si vous saviez. On s’est tout de suite hyper bien entendus, au début on essayait de se mettre des barrières pour ne pas se voir trop souvent pour éviter de s’attacher (car je savais qu’il devait quitter Barcelone d’ici 2 mois pour raison professionnelle). Bref tout a été vite, un mois et demi après notre début de relation, on s’installe ensemble, on apprend à vivre ensemble, nos habitudes commencent à nous plaire fortement : le petit déjeuner de champion les matins (je sais sur Snapchat et Instatory ils vous faisaient rêver haha), la salle de sport et le travail horaire de nuit. Nous avions les mêmes horaires et les mêmes jours de repos, on s’organisait de façon à avoir nos moments, intégrer le sport ainsi que le travail : tout était facile et les mois sont tellement vite passés. Cette rencontre comme vous l’aurez compris m’a permis de me recentrer sur moi : reprise du sport qui à amener une perte de poids (kilos que j’avais pris pendant cette année de transition), reprise du blog, prise de confiance et prise de conscience qui me donne envie de changement sur le plan professionnel. C’est la personne la plus ambitieuse et déterminée que je n’ai jamais rencontré, avec lui tu te vois déplacer des montagnes juste en l’écoutant parler, c’est dingue et au final tu te dis que rien n’est impossible si tu t’en donnes les moyens d’y arriver, que tu peux que y arriver, même si tu trouveras obligatoirement quelques embûches sur ton parcours, tu ne peux pas réussir sans jamais te faire mal, sans y trouver des échecs. Mais il faut essayer, parce que c’est sur que si tu fais comme moi à rester dans ton petit confort, tu n’échoueras jamais, forcément t’auras jamais essayé les choses qui te donnent envie par peur de l’échec. Et maintenant je me dis, j’essaie et si je tombe tant pis, j’aurai tout de même essayé, et je ne resterai pas sur une frustration, une envie non aboutie.

J’ai réussi à me reprendre en main (sur le plan de l’alimentation et physiquement), il écoutait mes envies et m’aidait à les réaliser (j’ai envie de perdre du ventre : « bah viens, je te fais un programme tu arriveras à tout avec de la conviction et de la motivation ». Il me donnait envie de le rendre fier, de lui montrer qu’il avait raison et que c’était possible. Ça a commencé par le sport, par l’alimentation et le blog. Je vous jure que s’il ne m’avait pas pousser à le reprendre, à ce jour je posterai encore une photo par jour sur Instagram, j’ai repris mon ordinateur que je n’avais pas utiliser depuis plus d’un an, j’ai fait l’acquisition d’un appareil photo Nikon (Merci mon frère et ma belle-soeur pour le cadeau), et hop je m’y suis remise. Et le dernier point, c’était cette prise de conscience de mon avenir professionnel : j’ai 25 ans, je suis à Barcelone dans un centre d’appel alors que j’ai fait des études dans la stratégie de communication, et c’est ça que je voudrais faire. C’est bien beau de faire la fête à Barcelone, dans cette ville de folie avec le beau temps toute l’année, la plage à proximité, mais un moment j’me suis assez amusée et je veux avancer. Je me suis posée les bonnes questions et on a décidé de tenter une nouvelle aventure, à deux cette fois-ci et dans une nouvelle ville, à Paris. Cela peut paraître prématuré et c’est le cas, mais encore une fois si on ne tente pas, on échoue pas certes, mais on avance pas, alors on a envie de tenter, on quitte donc Barcelone pour la capitale française. J’ai des amies sur place, mon frère et ma belle-soeur  et ma nièce de 2 mois à Poitiers, ma famille à Bordeaux toujours. Vous l’aurez donc compris, ce déménagement, c’est pour me recentrer professionnellement, trouver une stabilité et faire quelque chose qui me plaît, dans lequel je suis épanouie. La décision a été très rapide, j’ai quitté mon travail, j’ai mis de l’argent de côté et on pose nos valises pour Paris d’ici 15 jours. Au moment où j’écris j’ai finis mes cartons, j’ai fait le ménage. Je prends mon vol pour Bordeaux le samedi 1er juillet pour récupérer une voiture et la ramener sur Barcelone pour effectuer le déménagement. Vous imaginez bien que 2 valises en soute ne suffisent pas, j’avais ramené ma vie sur Barcelone, j’ai 2 valises pleines, une dizaine de poches remplies (oui à Bordeaux on dit poche et pas sac haha), plus une télévision, une couette, des coussins, tous mes produits de beauté, maquillage, de nombreuses paires de chaussures, enfin bref une voiture était nécéssaire.

Une page se tourne, Barcelone a été ma transition, le passage qu’il me fallait dans ma vie pour me reconstruire, une des meilleures décisions dans ma vie. Même si à ce jour, je ne suis pas vraiment bilingue (honte à moi), j’ai pris confiance en moi, et j’me débrouille bien mieux en espagnol et en anglais qu’il y a deux ans. Mon ouverture d’esprit et ma motivation m’aideront à trouver un travail dans lequel je suis épanouie j’espère et en attendant on croise les doigts pour les prochains mois qui ne seront pas toujours faciles, mais à deux on se soutient et les épreuves seront moins dures à endurer. Voilà vous savez quasi tout, je ne rentre pas trop dans les détails mais suffisamment pour comprendre le fond des choses, en avant le déménagement, en avant Paris, et souhaitez nous bonne chance pour cette nouvelle aventure. En espérant que cet article vous ai plu, je vous remercie de m’avoir lue, n’hésitez pas à me poser des questions, je me ferai une grande joie d’y répondre. Et encore merci pour tous les commentaires que j’ai eu ces derniers temps sur les réseaux sociaux et sur mon dernier article, vous me confortez dans le choix de cette reprise de blog, merci 1000 fois.

logo ameliedias.com

ohla barcelona via laetana